Accueil du site > Communiqués > Un sommet contre l’emploi !

Un sommet contre l’emploi !

mardi 17 janvier 2012, par Solidaires industrie

Union syndicale Solidaires industrie

Le 18 janvier 2012 se tiendra à l’Elysée un « sommet social » à l’initiative du gouvernement, où seront présents représentants du patronat ainsi que les confédérations syndicales (Cfdt, Cgt..). Ce sommet abordera essentiellement des mesures liées à l’emploi, destinées en priorité aux secteurs comme celui de l’industrie. A plus d’une semaine de sa tenue, nous pouvons déjà réaffirmer que les mesures qui seront débattues dans cette rencontre ne seront en rien favorables pour les salarié-e-s. C’est donc une véritable provocation de la part du patronat et du gouvernement, de vouloir imposer sous couvert de négociation, des sujets aussi vastes que la TVA Antisociale, qui légaliserait des baisses de salaires de fait et augmenterait les prix (les cotisations salariales et patronales sont du salaire différé) ou la mise en place d’accords dits de « compétitivité ». Ces derniers, déjà expérimentés dans des Usines comme celles de Continental de Clairvoix (qui a depuis fermé..) doivent permettre de « garantir l’emploi » contre des « baisses de salaires » ou une augmentation « du temps de travail sans contrepartie ».

D’autres syndicats, qui ont pourtant la même analyse que nous en criant au scandale sur de telles mesures, écrivent qu’il faudra s’opposer à ce sommet : les mots doivent être suivis d’actes.

A quoi jouent les syndicats qui iront à l’Elysée ?

Pour SUD, il faut boycotter cette rencontre !

On ne peut pas d’un côté expliquer aux salarié-e-s que ce sommet est « néfaste », « perdant/perdant » et s’y rendre. Plusieurs équipes militantes locales d’autres syndicats, ont d’ailleurs du mal à se retrouver dans la stratégie nationale de leur organisation syndicale, loin d’être revendicative, voire même de « compromis ». L’Union syndicale Solidaires industrie réaffirme qu’il est nécessaire de se battre de « front » contre de telles mesures, qui seront de véritables attaques contre l’emploi.

La colère est là, et les raisons ne manquent pas : des salaires toujours aussi bas alors que les dividendes du CAC 40 versés aux actionnaires pour 2011 sont de l’ordre de 38 Milliards d’euros. Les richesses existent, puisque nous les produisons. A travers ce sommet social, les mesures qui seraient mises en place mettraient en danger nos emplois et nos salaires, dans un contexte déjà bien difficile pour nous toutes et tous.

Ne comptons que sur nos luttes : Appel à la grève le 18 Janvier, Organisons des actions devant les Medef, entreprises..

PDF - 371.4 ko
Un sommet contre l’emploi !
Référents régionaux Le mouvement ouvrier et le syndicalisme
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0