Accueil du site > Communiqués > Technologia 2, un rapport qui ne va pas harceler la direction (...)

Technologia 2, un rapport qui ne va pas harceler la direction !

mercredi 21 avril 2010, par Solidaires industrie

Communiqué Sud Renault

Les résultats de l’enquête Technologia 2009 sont présentés comme des « conclusions encourageantes » par la direction de RENAULT, mais nous sommes très loin d’éradiquer le risque psychosocial dans l’entreprise car les méthodes et l’organisation du travail n’ont pas changé.
Les salariés en difficultés sont toujours là, et le nombre de passage à l’infirmerie l’atteste !

Encore 27,7% de salariés en situation de « travail tendu ». En juin 2007 nous étions à 31,2%. Sauf que 2009 a vu l’éviction d’un millier de prestataires particulièrement exposés et précarisés, auquel il convient d’ajouter un plan de départs volontaires (PRV) de plus de mille salariés.ces personnes sont souvent les plus affaiblis par une organisation du travail essentiellement basée sur les objectifs et un manque de moyens. Les plus fragilisés n’ont donc pas participé à l’enquête.

3,5% de moins en 3 ans : A ce rythme et avec les mesures prises par la direction de RENAULT, il faudra plus de 10 ans pour revenir à un pourcentage de salariés en situation de « travail tendu » normal…

- Près de 50 % des salariés s’attendent à subir des changements indésirables, mobilités, départs…

- Près de 73 % des salariés ne notent pas d’amélioration sur l’organisation du travail. !

En refusant de remettre en cause son organisation de travail anxiogène et en privilégiant la communication et les effets d’annonces vers les médias, la direction de RENAULT prend le risque de nouveaux drames dans l’ingénierie.

Heures supplémentaires non déclarées, problématique du contrôle des horaires des cadres au forfait, malgré des rapports accablants de l’inspection du travail rien ni fait…RENAULT reste sourd.

Face à une très forte attente des salariés de l’ingénierie, la direction de Renault doit revoir sa copie et revenir sur ses méthodes de management. Comme le demande le syndicat SUD depuis 2006, il faut changer l’organisation du travail, réduire le travail, embaucher, augmenter vraiment les salaires et faciliter la mobilité interne seulement pour celles et ceux qui le souhaitent.

Contact SUD RENAULT GUYANCOURT : 06 73 76 97 49

Word - 151.5 ko
COMMUNIQUE DE PRESSE 20 avril 2010
Référents régionaux Le mouvement ouvrier et le syndicalisme
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0