Accueil du site > Communiqués > Renault. Suppressions d’emplois pour les salariés et sanctions pour les (...)

Renault. Suppressions d’emplois pour les salariés et sanctions pour les représentants du personnel

lundi 6 octobre 2008, par Solidaires industrie

La censure s’exerce sur la liberté du droit syndical depuis quelques jours au TECHNOCENTRE RENAULT de Guyancourt.

En pleine tourmente suite à l’annonce de son plan de suppression d’emplois dont l’ingénierie ne sera pas épargnée, la direction choisit de frapper le syndicat SUD pour son franc-parler et ses actions avec les salariés.

Dès le début, SUD a manifesté son refus sur ce plan de départs volontaires en quittant la séance du Comité d’Etablissement, en dénonçant les tractations faites autour des modalités de ces départs et en appelant à la mobilisation de tous pour des manifestations de mécontentement. D’entrée, SUD a rappelé qu’il est inadmissible de dégraisser 6000 emplois, que ces « réductions d’effectifs » arrangées ne sont rien d’autres que des licenciements programmés et que l’objectif de maintien d’une marge opérationnelle de 6% pour 2009 augure du pire.

Lundi 29/09, la sanction est tombée pour 4 élus SUD. Coupables d’avoir cherché à rencontrer les salariés pour échanger des propositions, coupable de mener campagne au grand jour pour les prochaines élections des administrateurs salariés au conseil d’administration de RENAULT, ces 4 élus ont été notifié d’un avertissement porté à leurs dossiers personnels.

Quand RENAULT licencie, il ne se gêne pas pour sanctionner aussi les représentants du personnel qui s’y opposent.

Contact SUD RENAULT GUYANCOURT : 06 73 76 97 49

Word - 208.5 ko
Communiqué-Sud-Renault-Guyancourt
Référents régionaux Le mouvement ouvrier et le syndicalisme
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0