Union syndicale Solidaires Industrie

Statuts

lundi 1er mai 2006, par Solidaires Industrie

Mise à jour 2014

PDF - 6.6 Mo
statuts_solidaires_industrie.pdf
PDF - 56.3 ko
Attestation mairie de Paris

Union syndicale Solidaires Industrie

Après s’être organisés en coordination, les syndicats du secteur de l’Industrie adhérents à l’Union syndicale Solidaires (qui regroupe, entre autres, les syndicats SUD) ont décidé le lundi 15 mai 2006 de franchir une étape en se regroupant en une Union syndicale de branche : l’Union Syndicale Solidaires Industrie.

L’Union syndicale Solidaires Industrie est aujourd’hui présente dans plusieurs secteurs industriels comme : l’automobile (Renault, PSA et équipementiers), l’industrie mécanique ou électronique (Thomson, Snecma, Fagor-Brandt, Fenwick etc.). Géographiquement son implantation couvre le territoire national.

Solidaires Industrie regroupe aujourd’hui des syndicalistes en rupture avec le syndicalisme d’accompagnement. Elle devrait croître rapidement car des syndicats SUD se créent régulièrement.

La création de cette Union syndicale traduit une volonté communément partagée de dépasser le cadre autonome imposé par la réalité de notre syndicalisme aujourd’hui. Solidaires Industrie vise à fédérer et à unir, sans dériver dans les pratiques centralistes et souvent peu démocratiques d’une part, et dans le corporatisme d’entreprise d’autre part. Les syndicats membres de Solidaires Industrie gardent leur autonomie de décision et la recherche du consensus sera la base du fonctionnement de l’Union syndicale, comme c’est la règle dans l’Union syndicale Solidaires.

Le but de Solidaires Industrie est l’élaboration de positions et d’actions communes ainsi que l’aide pratique aux syndicats membres, notamment sur la question de la représentativité pour les syndicats nouvellement créés.

Solidaires Industrie participera également activement à la campagne des élections Prud’homales, qui sera une priorité pour toute l’Union syndicale Solidaires.

A l’opposé du syndicalisme de complaisance et d’accompagnement, face aux vagues de licenciements qui touchent l’industrie, face aux tentatives de remises en cause des droits acquis dans les entreprises et de la législation qui protège les salarié-e-s, face à l’offensive pour l’intensification de la précarité, voire sa généralisation la renaissance d’un syndicalisme de lutte et d’opposition au libéralisme ne peut que se développer. Les syndicats SUD et Solidaires Industrie y contribueront.

1er mai 2006

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0