Accueil du site > Communiqués > GE/ALSTOM : l’emploi doit être défendu avant les intérêts des actionnaires (...)

GE/ALSTOM : l’emploi doit être défendu avant les intérêts des actionnaires !

vendredi 9 mai 2014, par Solidaires industrie

Communiqué Solidaires Industrie

Le 30 avril dernier, General Electric annonçait officiellement avoir fait une offre de plus de 12 milliards d’euros à Alstom pour l’acquisition de ses activités Thermal Power, Renewable Power et Grid. Au-delà des manœuvres entre les actionnaires de ces multinationales, c’est la question de l’emploi qui est au centre des préoccupations des salariés. En effet, dans les fusions/acquisitions ce sont les salariés qui font les frais des restructurations qui s’ensuivent systématiquement. D’ailleurs, alors même que le groupe américain GE déclare vouloir développer l’emploi en France à travers ce projet, il a engagé depuis 2013 des plans de licenciements dans la majorité de ses entités déjà implantées dans le pays : ce sont plus de 600 emplois qui ont été supprimés l’année dernière et en 2014 plusieurs centaines sont encore menacés. Le démantèlement d’ALSTOM s’inscrit certes dans cette logique de rentabilité, mais pour autant le groupe n’est pas en reste et a également déjà engagé des plans de licenciements cette année : « les capitalistes nous coûtent cher ! ».

Solidaires industrie demande le retrait immédiat de tous les plans de suppressions d’emplois dans ces deux groupes, et rappelle que le gouvernement peut agir, en octroyant des droits nouveaux aux salarié-e-s à travers leurs représentants, tels que le droit de Veto des CE contre les suppressions de postes et licenciements : au lieu de ça, le gouvernement discute du prix de l’éventuel rachat.

Solidaires industrie propose une réunion intersyndicale sur ce sujet, afin de permettre de faire entendre la voix des salarié-e-s, et non uniquement celles des actionnaires, dont les projets industriels sont contraires aux intérêts du personnel et de la collectivité, alors même que l’industrie de l’énergie devrait être source de débats, notamment sur sa socialisation. Salarié-e-s de GE, d’ALSTOM, ou de SIEMENS, il n’y a pas de concurrence entre nous, mais une seule lutte : contre le patronat !

Paris, le 7 mai 2014

Contacts :

* Francis FONTANA, GENERAL Electric : 06.30.71.78.22

* Philippe LE JEAN, ALSTOM Power : 06.46.21.34.02

* Laurent LACOSTE, relations presse Solidaires industrie : 06.67.01.72.37

Référents régionaux Le mouvement ouvrier et le syndicalisme
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0