Accueil du site > Expressions > Des milliards d’euros toujours pour les mêmes

Des milliards d’euros toujours pour les mêmes

mardi 26 août 2014, par SUD industrie

Plus de 30% d’augmentation entre 2013 et 2014 des dividendes versés aux actionnaires dans les grandes entreprises

. 7 milliards déjà versés sur les 40 milliards à venir par le gouvernement dans le cadre du CICE aux entreprises

. Un banquier d’affaires nommé ministre de l’industrie !

Le gavage continue

Les capitalistes continuent à se gaver sur le dos des salariées et chômeurs/euses. Comme si nous n’en avions déjà pas les preuves concrètes et quotidiennes par la dégradation de nos conditions de travail dans tous les secteurs, des services publics etc. Quelques irréductibles résistent à la crise et à ses prétendues inéluctables conséquences : le patronat et ses sbires, que l’on retrouvera davantage dans le gouvernement, avec la nomination d’un banquier d’affaires comme ministre de l’industrie. A ce petit jeu là, déjà que l’ancien ministre avait laissé supprimer des emplois à Renault ou PSA mais également dans des centaines d’entreprises industrielles, il ne faudra compter que sur nous-mêmes et nos luttes pour protéger nos emplois. La position de Solidaires industrie, dans les conventions collectives où elle est représentative est également très claire : nous ne cautionnerons pas et ne signerons pas le pacte de compétitivité ! Les grands groupes français côtés en bourse ont augmenté leurs dividendes de 30,3% au deuxième trimestre sur un an, pour un total de 40,7 milliards de dollars. Un record européen pour un patronat toujours plus arrogant, et qui va continuer à se gaver tranquillement.

Nous bossons, ils s’enrichissent

La hausse des dividendes versés aux actionnaires n’est malheureusement pas une situation isolée ou fortuite mais bel et bien le résultat d’une politique économique soutenue également par le gouvernement. En accordant plusieurs mesures fiscales favorables au patronat - pour exemple la première tranche du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) représentant un montant total de 7 milliards d’euros sur les 40 milliards au total - le gouvernement refuse indéniablement de protéger l’emploi, les salarié-e-s, et choisit sa classe. Ce sont toujours les mêmes qui s’enrichissent sur notre dos : les capitalistes ! Pendant ce temps là, les organisations de travail sont toujours aussi difficiles, la pénibilité n’est en rien résolue, la précarité continue, et le chômage de masse également.

Et nous, on aura 30% d’augmentation ?

Devant des salaires qui stagnent ou baissent pour la plupart d’entre nous, la situation est la même dans le secteur privé ou public : les négociations salariales sont au point mort alors même qu’il y a urgence à augmenter les salaires, à réduireles écarts entre les plus bas et les plus hauts, afin d’assurer une véritable justice sociale, et d’embaucher. Où sont les belles promesses du patronat encore une fois ? Là encore, il ne faut rien attendre du « dialogue social » avec les directions d’entreprise. Ils bloquent nos salaires mais augmentent leurs dividendes de 30% ! Pour l’Union syndicale Solidaires industrie, il y a des alternatives concrètes et d’autres choix qui sont possibles. C’est par la construction du rapport de force par les salarié-e-s et les plus précaires que nous pourrons imposer au gouvernement et au patronat une redistribution des richesses. Nous en avons assez de payer pour leur crise, les capitalistes nous coûtent cher, rendez-nous ces 30% !

De l’argent, il y en a : Prenons-le pour nos salaires et des embauches !

Référents régionaux Le mouvement ouvrier et le syndicalisme
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0