Accueil du site > Communiqués > Crise de l’automobile

Crise de l’automobile

mercredi 12 novembre 2008, par Solidaires industrie

(situation au 24/11/2008)

La baisse des ventes automobiles en Amérique du Nord et en Europe à partir de la crise et de la récession est désormais patente. Deux raisons principales : Ce sont, dans ces pays, des marchés de renouvellement et non de première acquisition (qu’on peut donc différer)La crise du crédit (60% des des voitures en France sont achetées à crédit) et les conditions de prêt de la part des banques sont devenues beaucoup plus difficiles.

Situation Internationale

USA : Ventes automobiles - 27% aux USA le dernier mois et GM - 45% (plus bas niveau depuis 26 ans). Ford en baisse de 34%. Toyota et Honda se tiennent mieux et ne perdent respectivement que 23% et 25% (pour le mois d’octobre) GM/Ford/Chrysler 24 milliards de $ injectés par le gouvernement US pour les 3 constructeurs. Le débat avant le 20/01 entre républicains et democrats porte sur l’opportunité d’octroyer une nouvelle rallonge de 25 milliards à l’industrie automobile US sans attendre l’élection d’Obama ; Pour l’instant GW Bush refuse et préfère restructurer cette industrie par l’intermédiaire du processus de faillite. GM licenciements secs, les départs volontaires ne suffisent plus. L’action GM a perdu 80%. Chrysler supprime 5.000 emplois administratifs et 1.800 emplois ouvriers. Même en Chine, malgré un marché automobile qui continue de croître (11%) les constructeur japonais et européens (Mazda, Toyota, PSA) licencient leurs personnels temporaires. Pour PSA les chutes de production ont baissé de 22% au troisième trimestre et à Wuhan le constructeur français licencie 1.000 précaires (sur 8.000 salariés)

Conséquences directes en France  : Ford Blanquefort (Bordeaux) une usine sur deux fermée, -1700 emplois supprimés et 10.000 indirects, fermeture pendant 10 semaines de l’usine. Craintes sur GM à Strasbourg. Sarkozy avait annoncé lors du Mondial de l’automobile une aide de 400 millions d’euros en faveur de la recherché et du développement de véhicules hybrids et électriques. En Europe baisse des marchés, due à la crise (-40% en Espagne, -30% en Italie, -20% en GB). La Banque Européenne d’Investissement (BEI) doit se prononcer le 2/12 sur l’opportunité d’accorder une aide de 10 à 15 milliards d’euros par an à l’ensemble des constructeurs européens. Fiat 30.000 ouvriers chômages partiels. Espagne Nissan Barcelone 1.700 suppressions d’emplois et 3500 pour l’Espagne, Japon, USA. Allemagne Baisse de 8% des immatriculations. Chez Bosch Allemagne : Interdiction d’investir de la part de la Direction Générale pour la branche Diesel.

Situation à l’export.

Renault (compte rendu audition à l’Assemblée nationale de C. Ghosn le 8/10/2008).Avant la crise : Ventes X 2 au Maghreb X 3 au Brésil X 4 en Russie.Accord avec AvtoGaz (ex Lada) devenu premier constructeur en Russie.Ouverture d’une très grande usine à Tanger..Dacia malgré le succès la Logan fermera deux semaines en fin d’année, évolution des modèles, techno centre créé à Pitesti.Différentiel de salaires 1 à 10 entre l’Europe de l’Ouest et la Roumanie ou le Maroc.Voiture à très bas coût en Inde (2500 $) avec le constructeur Bajaj.

PSA.Envisage tout de même l’implantation d’une nouvelle usine en 2009 à Wuhan pour produire la C5 et un centre de design à Shangaï. PSA existe en Chine mais aussi en Iran, en Amérique du sud (Brésil, Argentine), Afrique (Maroc, Nigéria), Europe (Tchéquie, Slovaquie, Italie, Espagne Portugal Turquie).

Situation constructeurs dans l’Hexagone.Prévision de baisse de ventes au troisième trimestre fourchette de 8% à 17%. La production du mois d’octobre a baissé de 7%. Renault a du réviser sa marge opérationnelle de 6% à 4,5% puis récemment à 3%.

Chômage masqué effectif. Congés forcés.

Renault : Cléon 10 j. Douai 88 j. dans l’année (dont 15 j. en ce moment 15 j. en fin d’année) ; Renalt Trucks Blainville 90 j prévus pour 2009 ; Batilly (Meurthe et Moselle) 3 semaines, Flins 15 j. Maubeuge 10 j. (depuis septembre 24 j) + pour la plupart 2 semaines à la fin de l’année Le Mans 2 semaines ; (semaines 52 et 01).Sandouville : En 2007, 70 j, en 2008 prévision 100 j. Pertes de salaires 300 à 500 €. PSA :Mulhouse 14 j. Sochaux 4 semaines, Sevelnord 16 j. Rennes, 4 semaines, 850 suppressions d’emplois et 900 ouvriers “excédétentaires” redéployés sur les autres usines du groupe. Madrid 15 j. Vigo 12 j., Aulnay 3 j en fin d’année, Poissy 2 semaines en fin d’année. Dans les 2 prochaines semaines des CE partout, probablement arrêt des semaines 52 et 01.Dans la plupart des situations (excepté chez Renault à Sandouville et Batilly) il n’y a pas encore de perte de salaires, le chômage est pris sur les compteurs temps.

Sous traitants. Concerne environ 75.000 ouvriers (pour 200.000 emplois directs dans l’industrie automobile en France et un million de salariés de l’automobile en Europe). Pour un emploi supprimé chez les donneurs d’ordres ce sont 3 ou 4 emplois qui sont impactés chez les sous traitants et équipementiers (Bosch, Valéo, Faurecia, Michelin, Good Year, Automotive…).Michelin Blanzy (Saône et Loire) 9 j, Roanne 3 semaines, Cholet 12 j. à la fin de l’année. 80 intérimaires licenciés à Roanne ; Bosch Rodez : 19 j de fermeture jusqu’à la fin de l’année, sans perte de salaire.Bosch Vénissieux Fermeture en fin d’année du 4/12 au 5/01Valéo 4 semaines d’arrêt de production. En amont des constructeurs : Arcelor Mittal.Fermeture d’un haut fourneau et d’une unité de laminage à Florange en Moselle. Fermeture de l’usine de la mi-novembre jusqu’en janvier (sans précision de date) et fermeture d’au moins 12 hauts fourneaux en Europe pour deux trimestres en raison de la baisse des commandes des constructeurs automobiles. Pas de chômage technique officiel mais repos forcé sur les RTT, les congés payés ou les crédits d’heures. Inquiétude des ouvriers mosellans et des ouvriers de Renault Cléon entre autres qui reçoivent les arbres en provenance de Florange.

Conséquences sociales.

L’intérim reste la principale variable d’ajustement.-1000 PSA Rennes, -700 PSA Poissy, -400 Renault Trucks Blainville, -300 PSA Aulnay, -700 PSA Mulhouse, -440 intérimaires et 145 CDD virés à Sevelnord Valenciennes..Globalement selon l’Unedic, les emplois intérimaires ont chuté de 11% pour ces 8 derniers mois soit 80.000 salariés intérimaires virés.

Suppressions d’emplois (départs “ volontaires ”) :

Nouveau plan de suppressions de postes chez PSA : 3550 emplois (OP, employés, technicians, cadres et agents de maîtrise) qui s’ajoutent aux 15.000 départs qui ont déja eu lieu depuis début 2007. 6.000 chez Renault dont 4.000 en France ; dont 900 à 2000 prévus chez MCA Maubeuge. Les licenciements Renault se font en France par “ départs volontaires ” mais pas dans le reste de l’Europe : en Italie (750 licenciements), au Royaume Uni (1850 licenciements) et aux Pays Bas (850 licenciements).Emplois supprimés 1.090 chez PSA à Mulhouse et 1.200 chez Renault à Sandouville.Patronat profite de la crise :

Rationalisation : terrains divisés par 4 à Peugeot Montbéliard 1 ligne supprimée à Citroën Rennes 1 ligne supprimée à Citroën Aulnay dans les deux cas avec production constante ou augmentée.

Accords proposés quasiment partout aux syndicats.

Renégociation des 35 h et ou transformation de l’annualisation du temps de travail en flexibilité dans le temps sur plusieurs années (Michelin, Renault Maubeuge, Bosch Rodez, Sovab Batilly, Renault Trucks Blainville, PSA Rennes, Valmex (fabricant d’écrous en Basse Normandie). A cause du chômage comptes temps devenus négatifs : proposition de rattrapage samedis et en heures sups sur l’année 2009 à venir. Accord signé le 19/10 à Renault Douai (SUD, FO, CFTC, CGC) refusé par CGT et CFDT qui étale les récupérations possibles sur les années 2009, 2010 et 2011. Accord signé à Bosch Rodez sous le chantage à la fermeture. Les compteurs temps couvriront les baisses de charge jusqu’à 35 j. Au dela les jours seront pris sur la part des congés annuels non encadrés légalement.Accord refusé chez Renault à Maubeuge, par tous les syndicats (l’accord englobait en plus des jours RTT ou épargne temps la cinquième semaine). Nouvel accord proposé par la direction.Accord refusé chez Michelin par tous les syndicats.Accord illégal signé à Sevelnord (Fiat/PSA qui construit des monospaces) en 2000 par l’ensemble des syndicats (SPI (Syndicat Professionnel“ Indépendant ”), FO, CFTC, CFDT, CGC) sauf la CGT. La direction a accordé 25 j de crédit en plus des compteurs collectifs qui seront récupérables sur 2 ans, en samedi et dimanche travaillés sans majoration de salaire ! Sud qui vient de se créer a porté l’affaire devant l’inspecteur du travail qui n’avait pas encore trouvé de syndicats pour dénoncer l’accord.

Ripostes.

Salon de l’auto.4/10 Salariés de Ford manifestation.10/10 Manifestation CGT à laquelle Solidaires Industrie s’est joint. Environ 4.000 manifestants “ Pas d’argent pour les banques, augmentez les salaires ” “ Tous ensemble, interdisons les licenciements ”(8 cars de Sandouville, 5 cars de Cléon, 3 cars de Guyancourt (dont 1 Sud)). Manif plus large que les militants rassemblant les adhérents CGT et Sud et parfois entraînant des salariés non syndiqués. Ambiance joyeuse. FTM CGT débordée (orateur pas fini son discours, impossibilité au Service d’ordre Cgt de faire plier les banderoles et d’empêcher Sud de rentrer). Débrayages ateliers.Partiels contre le renvoi d’intérimaires (Renault Trucks Blainville) ou contre l’augmentation des vitesses de lignes (Citroën Aulnay).Michelin : grève à Blanzy (Saône et Loire) le 6/12 pour salaires et le pouvoir d’achat (1.280 € nets)Bataille juridique : la CGT assigne l’entreprise Renault devant le TGI de Nanterre le 7/11 pour exiger l’annulation du plan de 4000 licenciements Renault en France.

Inquiétude : partout.

Tensions :

Batilly : algarades entre ouvriers pour la signature d’un accord de flexibilité. Le syndicat Sud automobile est peu favorable à la signature qui serait discriminant entre les ouvriers. Sandouville : Visite Sarkozy, les forces de police obligées de rentrer dans l’usine pour canaliser les ouvriers en colère et leur interdire l’accès au local syndical où le Président de la République recevait les organisations syndicales.46 salariés au tribunal pour avoir bloqué la production pendant une matinée. Colère récurrente des ouvriers de Seine Maritime. Le 19/11 manifestation devant le site de plusieurs centaines d’ouvriers du sous traitant Faurecia avec les ouvriers du site.
Ford : Devant l’incertitude du chômage partiel les salariés ont envahi la salle de négociation, fuite de la direction et poursuite sur le parking. La direction obligée de cisailler le grillage d’enceinte pour sortir. GM : Manifestation à Strasbourg avec une délégation des salariés de Ford Bordeaux environ 800 personnes.

Manifestation unitaire au Havre le samedi 8 novembre : CGT, CFDT, FSU Solidaires et les organisations politiques. Sur les suppressions d’emplois chez Renault dans la Santé et dans les services publics. Autour de 2.500 participants.
Barrage de l’accès à la zone industrielle par les sous traitants sur la zone industrielle du Havre le 13/11 pendant 3 heures.

Revendications.

Maintien de la production et des emplois.
Zéro licenciements.
Indemnisation à 100% du chômage partiel.
Arrêt de l’intensification des cadences.
Embauche des intérimaires.
Rétablissement de la CASA (Cessation Activité des Salariés Agés) et de la pré retraite pour les travailleurs en fin de carrière. 300 € d’augmentation pour tous.

Sans surprise les patrons de l’automobile se servent de la crise pour accélérer les restructurations, réduire les effectifs, ajuster ces derniers au mois le mois en fonction de la production en se servant des intérimaires comme “ variable d’ajustement ”. En même temps ils visent à augmenter la flexibilité en proposant des accords pluriannuels avec des compteurs temps qui vont dans certains cas jusqu’en 2011.

L’inquiétude est le sentiment le plus général chez les salarié-e-s. Les tensions sont fortes quand il existe des pertes de salaires sur les fiches de paie déjà peu élevées. Une combativité en augmentation a pu être constatée par le nombre et la détermination des manifestants au salon de l’auto. Pour l’instant ce sont les ouvriers de chez Renault à Sandouville qui sont les plus combatifs en liaison avec les pertes de salaires subies.

Le 20.11.2008 Solidaires Industrie

Référents régionaux Le mouvement ouvrier et le syndicalisme
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0