Accueil du site > Communiqués > Christian Baffy ou la stratégie du coup d’épée dans l’eau

Christian Baffy ou la stratégie du coup d’épée dans l’eau

mercredi 12 décembre 2012, par Solidaires industrie

Communiqué Solidaires 21 / SUD Industrie 21 / Solidaires industrie

Après avoir enchaîné défaite sur défaite (et en attendant d’autres), enfin la direction de Baffy vient de remporter une bataille dans le conflit qui l’oppose (et qu’elle a provoqué) au syndicat SUD et à son délégué syndical Fabien BAUDUIN. Enfin un investissement judiciaire qui rapporte ! Évidemment, elle n’a pas tardé à fêter son éclatante victoire en allant claironner partout où l’on pouvait l’entendre qu’elle en avait enfin fini avec le cauchemar de son ordre patronal. Bref qu’elle était enfin parvenue à faire disparaître de sa société le virus du code du travail si contraignant pour sa liberté d’entreprendre et d’agir à sa guise c’est à dire en dehors de toute règle, à commencer avec ses salarié-es.

Sauf que remporter une bataille, certes symbolique, n’est pas remporter la guerre. Et que si nous reconnaissons avoir perdu une manche.... celle-ci n’est d’aucun effet sur la situation actuelle. Nous pouvons même avouer maintenant ne pas avoir dépensé une énergie folle dans cette bataille à la Cour de Cassation car nous avions perçu qu’en définitive, elle était sans enjeu. Celle-ci n’a en fait que sanctionné notre trop grande précipitation à vouloir faire entrer l’état de droit et le code du travail dans la société BAFFY.

En effet, certes celle-ci a annulé la désignation d’Omar Tayeb en tant que représentant de section syndicale SUD et la liste déposée aux élections d’octobre 2011.... mais Omar a été depuis élu délégué du personnel et titulaire du comité d’entreprise. Et les élections d’octobre 2011 ... n’ont jamais eu lieu. Rendons hommage à ce grand stratège à la tête de la société BAFFY qui aura tout fait pour en empêcher le déroulement, manoeuvré sans cesse et exercé toutes sortes de pressions pour éliminer SUD du paysage syndical de l’entreprise. Brillante stratégie qui a dépourvu la dite société de toute institution de représentants du personnel pendant près de 4 mois en toute illégalité. Mais cela en valait la chandelle : pensez donc au danger que représentait SUD et le droit du travail pour la société BAFFY ! Tout bonnement impensable !

Obligée finalement d’organiser des élections en avril 2012, la société BAFFY a ainsi autorisé que SUD présente une nouvelle liste, au vu de laquelle ses candidats ont tous été brillamment élus. La démocratie aura donc eu raison de l’arbitraire patronal et aura permis de démontrer à quel point SUD était une nécessité chez BAFFY. Les salarié-es ne s’y sont donc pas trompé-es et c’est sans doute ce qui a convaincu la direction de ne pas contester la liste SUD déposée en avril 2012. Car désormais il est trop tard, Fabien BAUDUIN et SUD sont solidement, en toute légalité et légitimité implantés dans l’entreprise, la direction a dépensé une fortune dans un pourvoi complètement stérile et inutile et Mr Christian BAFFY a une certaine chance que le ridicule ne tue pas : le Medef n’aurait plus qu’à lui trouver un remplaçant certainement tout aussi (électoralement) incompétent.

Chapeau l’artiste !

Dijon, le 12 décembre 2012

PDF - 111.7 ko
Christian BAFFY ou la stratégie du coup d’épée dans l’eau
Référents régionaux Le mouvement ouvrier et le syndicalisme
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0