Accueil du site > Communiqués > Baffy. Trêve hivernale certes... sauf pour le code du travail (...)

Baffy. Trêve hivernale certes... sauf pour le code du travail !

mercredi 12 décembre 2012, par Solidaires industrie

Communiqué Solidaires 21 / SUD Industrie 21 / Solidaires industrie

Dans l’attente qui promet d’être longue de la décision de l’inspection du travail sur son éventuel licenciement et étant donné les conditions climatiques peu clémentes, Fabien BAUDUIN, notre délégué syndical SUD Industrie de la société BAFFY a suspendu d’un commun accord avec ses camarades l’opération camping commencée il y a 33 jours sur le site paradisiaque (pour ses salarié-es) de la dite société. Ainsi l’inspection du travail pourra effectuer sereinement son travail d’expertise des réalités sociales scabreuses de la société BAFFY....

Évidemment le retour vers les siens de Fabien à l’occasion des fêtes de fin d’année ne signifie absolument pas trêve syndicale pour la société BAFFY, bien au contraire : celle-ci va reprendre de plus belle dans les jours qui viennent, son efficacité ayant été injustement contrariée par la mise à pied conservatoire de Fabien, sanction infamante qui l’a obligé à interrompre entre autres ses visites de chantiers. N’était-ce d’ailleurs pas là le but recherché ? Il est donc temps que les conducteurs de travaux et la direction de BAFFY reprennent rapidement le chemin du droit du travail après avoir bénéficié d’un mois de répit dans le respect de ses règles. Un signe qui ne trompe pas, le délit d’entrave que vient de commettre Christian BAFFY en refusant de communiquer à Fabien la liste des chantiers en cours de l’entreprise. L’inspection du travail a été immédiatement alertée : nul doute qu’il s’agit en réalité de masquer les conditions de travail désastreuses qui doivent y régner ! Car évidemment il n’y a que Christian BAFFY pour croire encore en sa fable d’une société BAFFY respectueuse des droits de ses salarié-es. La seule chose que celle-ci respecte aujourd’hui ce sont ses actionnaires et dividendes, certainement pas l’immense majorité de ses salarié-es dont toujours plus quittent l’entreprise : et si cette dernière respecte quelques droits aujourd’hui, c’est contrainte et forcée par l’action de SUD.

Mais comme rien n’est jamais acquis face au patronat, il est temps de reprendre la lutte. Sans SUD et Solidaires, le droit du travail et les intérêts des salarié-es chez BAFFY ont toutes les chances d’être bafoués. Alors pas de temps à perdre pour le combat social ! Et remettons la pression dès que nécessaire pour la réintégration de Fabien ! Une chose est sure pour le patronat, on ne lâchera rien !

Dijon, le 12 décembre 2012

PDF - 110.2 ko
Baffy_Trêve hivernale certes... sauf pour le code du travail !
Référents régionaux Le mouvement ouvrier et le syndicalisme
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0