Accueil du site > Communiqués > « 6000 suppressions d’emplois chez Renault : plan social ou suicide social ? (...)

« 6000 suppressions d’emplois chez Renault : plan social ou suicide social ? »

jeudi 18 septembre 2008, par Solidaires industrie

Annoncer des résultats bénéficiaires tout en prévenant les salariés qu’ils doivent s’attendre à un avenir sombre, telles sont les nouvelles paroles de Carlos GHOSN.

Depuis Avril, notre PDG multiplie les alertes pour préparer adroitement le terrain. Son discours acrobate, balancé entre la récession économique et la soit-disante sauvegarde de la performance de l’appareil industriel RENAULT n’est qu’une façade pour maintenir la rutilance des dividendes promis aux actionnaires.

Depuis 2 ans, les transferts d’activité et les délocalisations se sont multipliés, les investissements se sont accrus en dehors de l’hexagone pendant que la direction endormait les salariés avec sa propagande sur l’internationalisation. Simultanément, les profits ont explosé. Aujourd’hui, comme point d’orgue et pour satisfaire toujours aux prévisions de la sacro-sainte marge opérationnelle, un plan de suppression des effectifs est programmé.

Après avoir organisé le pillage de notre savoir-faire, la direction voudrait nous jeter comme un mouchoir sale au lieu de partager les fruits des efforts accomplis. Même s’il faut laisser des salariés sur le bord de la route, même si des départs volontaires affaibliront les compétences, même si les réductions des budgets de recherche sont contradictoires avec les prochains défis technologiques et écologiques, la direction est prête à tout pour son emblématique plan 2009.

Un plan qui pousse les salariés dehors après les avoir précipité dans le vide.

En juxtaposant la date de présentation de la nouvelle Mégane et celle de l’annonce en CCE d’un sordide plan sacrifiant 6000 emplois, la direction confirme qu’il est plus facile de tailler dans les effectifs que de s’appliquer à remplir les carnets de commande. Elle exprime son mépris pour les salariés de Sandouville qui ont tout fait pour parvenir à l’ambitieux challenge de la qualité sur Laguna 3 et pour tous les salariés des ingénieries oppressés par le stress et la culture du sur engagement.

SUD dénonce ce massacre social et se battra avec les salariés pour conserver l’emploi et l’activité de l’automobile en France dans le respect de bonnes conditions de travail.

Contact SUD Renault Guyancourt : 06 73 76 97 49

Documents joints

Référents régionaux Le mouvement ouvrier et le syndicalisme
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0